Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

poésire

  • Une poésie de J-P Thuillat

    Pour Bernard de Ventadour et Bertran de Born, poètes vivants

    La modernité ne s'écrit plus dans Athènes mais dans
    une nouvelle Athènes sans Grecs ni Latins
    peut-être la baie de l'Hudson peut-être
    les rives d'un Fuji nappé de Chantilly
    ou celles du delta dans Calcutta la Grande
    lorsqu'au matin l'on va déverser sur la berge
    tous les cadavres de la nuit.

    Mais plus jamais, hélas! ne s'écrira
    entre Loire et Garonne où vous naquîtes fiers
    de relever le gant perdu par les Atrides.
    Plus d'aigle à Ventadour pour tailler le granit
    plus d'héraut à Uzerche ni même à Excideuil.
    Le calcaire du Dalon s'effrite sur vos os.

    Degun pus n'auvira la lenga trobairitz
    qu'avia plan esvelhat las gens d'emper aqui.*

    Europe a regagné les vergers de son père
    et Olympie se vend au Popocatepetl.

    Poème publié, dans une version un peu différente, par la revue Encres Vives

    * Personne n'entendra plus le parler troubadour
    qui avait réveillé les gens de par ici.

    Jean-Pierre Thuillat

    Né le 15 avril 1943 à Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne), sur les confins du Limousin et du Périgord Vert.

    Médiéviste de formation. Etudes d'histoire à Limoges, Poitiers et Toulouse. Certificat de lingustique comparée des langues romanes (étude sur le troubadour Bertran de Born) et DEA du Centre d'Etudes Supérieures de Civilisation Médiévale de Poitiers. Professeur retraité.
    Dirige depuis 1983 la revue "Friches, Cahiers de Poésie Verte".