Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

orta

  • De Venise à Milan

    "... les mieux chantantes, plus hautes, les vénitiennes, la sirène Venise elle-même qui vers 1750 était comme cette belle jeune fille dont nos grands-mères parlaient, que toutes elles avaient connue, qui était ici-bas comme l'apparition de la joie neuve et insatiable, et qui avait dansé toute la nuit, qui dansait encore, et qui au matin ayant bu d'un trait un grand verre d'eau fraîche, la voilà tombée morte." Pierre Michon, Les Onze, page 16


    - " Malgré sa roue et son cri intolérable, le paon n'a aucune réalité. Plutôt qu'un animal, c'est un motif inventé par la miniature mogole et repris par les décorateurs 1900. Même à l'état sauvage il n'est pas crédible. Son vol lourd et rasant est un désastre. On a toujours l'impression qu'il est sur le point de s'empaler. A plein régime il s'élève à peine à hauteur de poitrine comme s'il ne pouvait pas quitter cette nature dans laquelle il s'est fourvoyé. On sent bien que sa véritable destinée est de couronner des pâtés géants d'où s'échappent des nains joueurs de vielle, en bonnets à grelots. Je mourrai sans comprendre que Linné l'ait admis dans sa classification...",

    Le poisson-scorpion (Nicolas Bouvier), extraits

    p. 23

    VeniseSoir1.JPG

    IleBoromées6.JPGIleBoromées32.JPGMilanDomeDétail2.JPGMilanPasseNuit2.JPGOrta8.JPGVerone3.JPGVeniseDelation.JPGVeniseVerres2.JPG