Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Limousin - Page 3

  • Une tranche de cul-noir

    026.JPGAcheté hier matin à la boucherie Barris de St-Yrieix.

    C'est le morceau ayant le moins de gras que j'ai trouvé ! 17, 50 euros le kilo.

    Mais c'est le gras qui donne son goût incomparable au cul-noir.

     

    Si vous voulez du maigre, il faut aller voir ailleurs !

    http://porc.culnoir.free.fr/

    Suite à ce message, on m'a adressé cette énigme :

     Tiens, l'énigme du jour : vous savez que "dans le cochon, tout est bon" !
    Des pattes aux oreilles, et jusqu'à la petite queue en tire-bouchon !...
    Voici donc ma question : que faisait-on (autrefois) de la queue en
    tire-bouchon ? A quoi servait-elle une fois qu'on avait abattu l'animal ?
    C'était l'unique partie du cochon qu'on ne mangeait pas, mais cette petite
    queue avait pourtant un usage bien spécifique.

  • Le tub

    014.JPGExtrait du TLF :

    http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/advanced.exe?8;s=3810283695;

    TUB, subst. masc.
    A. Cuvette large et basse, le plus souvent en zinc, où l'on peut faire des ablutions à grande eau. Il fut réduit aux courtes aspersions dans sa baignoire ou dans son tub, aux simples affusions froides, suivies d'énergiques frictions (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 133). Il barbote dans le tub glacé, avec délices: l'eau glissante produit au creux fiévreux des reins le bref spasme d'angoisse qui prélude à la résurrection (MARTIN DU G., Devenir, 1909, p. 117).
    B. P. méton. Ablutions que l'on fait dans une telle cuvette. Il rentra de bonne heure, ayant tué trois grives, et aussitôt monta dans son cabinet de toilette, pour prendre un tub et s'habiller (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 107).
    Prononc. et Orth.: [tœb]. Plur. des tubs. Étymol. et Hist. 1878 tob (Le Yacht, 30 nov., 298b ds HÖFLER Anglic.: prendre mon tob sous le rouf et procéder à ma toilette); 1881 tub (RICHEPIN, Glu, p. 285); 1885 (Le Triboulet, 14 juin, p. 6b ds QUEM. DDL t. 17: prenant mon tub). Empr. à l'angl. tub « bassin, récipient large et à fond plat » (ca 1386, m. angl. tubbe ds NED) qui semble apparenté au m. néerl. et au m. b. all. tubbe, tobbe. Att. dep. 1595 dans le comp. bathing-tub « bassin de bain » (NED) abr. en tub (1776 ds NED Suppl.2) il l'est aussi au sens de « toilette faite dans un tel bassin » (1849 ds NED). Fréq. abs. littér.: 32.
    DÉR. Tuber, verbe trans., vieilli. a) Donner un bain à quelqu'un dans un tub. Synon. usuel baigner. Tuber un enfant (Lar. Lang. fr.). b) Empl. pronom. réfl. Prendre un bain dans un tub. De scier du bois, puis de me tuber, m'a mis le corps en état d'heureux équilibre (GIDE, Journal, 1918, p. 652). Part. passé en empl. adj. Corrects et mis à peindre, en costume gris fer, Tubés, rasés de près et la peau satinée (...) On les voit faire au Bois les cent pas (LORRAIN, Modern., 1885, p. 103). [tœbe], (il) tube [tœb]. 1res attest. 1885 part. passé adj. tubé (id.), 1894 tuber (K. SACHS, C. VILLATTE, Enzyklopädisches Wörterbuch der französischen und deutschen Sprache, Supplement, p. 313), 1904 se tuber (Nouv. Lar. ill.); de tub, dés. -er.

  • Cèpes

    001.JPGCette semaine à Bourdoux

  • Pommes en Limousin

    031.JPGA droite, une drap d'or qui vient d'Assérac (Loire Atlantique). Les deux autres pommes ont été cueillies en bord de pré à côté de la forêt de Viellecour. Qui sait le nom de cette pomme ? Excellente, chair dense.

  • Concours National Limousine, Parc des expos de la Beaujoire à Nantes

    http://www.limousine.org/?fonction=news&id_news=9022.JPG023.JPG034.JPG031.JPG030.JPG032.JPG033.JPG035.JPG020.JPG

  • Le Puy Chalard

    Le Puy Chalard est à 476 mètres

    A Vieillecour on a un sommet à 529 mètres.

  • De génération en génération

    IMG_0859.jpgIls ont servi à ma soeur et à moi, à mon fils et à ma fille...je les prépare pour la troisième génération.

    Développement durable qu'ils disent les gens du marquétinge...qui nous racontent que les Français sont nuls car ils ne changent pas de meubles comme les gens du nord ... Ikéa veut vivre !

     

     

  • Le Chalard

    IMG_0877.jpgIMG_0878.jpgRoute du Chalard à Bourneix

     

    Le drapeau des ostensions au clocher.

  • Les goujons de Fernand

    IMG_0860.jpgIl reste encore des goujons dans les rivières...Fernand en a pêché. Merci Fernand.

  • La sève centrale de la Distillerie du centre

    013.JPGPhoto prise au vide grenier de Julmilhac le 14 juillet 09

     

    Vous avez bien vu...à côté un seau hygiènique sans doute perçé !!!!

     

    Qui achète ?

  • Ma salamandre de Bourdoux

    IMG_0801.jpgIMG_0803.jpg

  • Une poésie de J-P Thuillat

    Pour Bernard de Ventadour et Bertran de Born, poètes vivants

    La modernité ne s'écrit plus dans Athènes mais dans
    une nouvelle Athènes sans Grecs ni Latins
    peut-être la baie de l'Hudson peut-être
    les rives d'un Fuji nappé de Chantilly
    ou celles du delta dans Calcutta la Grande
    lorsqu'au matin l'on va déverser sur la berge
    tous les cadavres de la nuit.

    Mais plus jamais, hélas! ne s'écrira
    entre Loire et Garonne où vous naquîtes fiers
    de relever le gant perdu par les Atrides.
    Plus d'aigle à Ventadour pour tailler le granit
    plus d'héraut à Uzerche ni même à Excideuil.
    Le calcaire du Dalon s'effrite sur vos os.

    Degun pus n'auvira la lenga trobairitz
    qu'avia plan esvelhat las gens d'emper aqui.*

    Europe a regagné les vergers de son père
    et Olympie se vend au Popocatepetl.

    Poème publié, dans une version un peu différente, par la revue Encres Vives

    * Personne n'entendra plus le parler troubadour
    qui avait réveillé les gens de par ici.

    Jean-Pierre Thuillat

    Né le 15 avril 1943 à Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne), sur les confins du Limousin et du Périgord Vert.

    Médiéviste de formation. Etudes d'histoire à Limoges, Poitiers et Toulouse. Certificat de lingustique comparée des langues romanes (étude sur le troubadour Bertran de Born) et DEA du Centre d'Etudes Supérieures de Civilisation Médiévale de Poitiers. Professeur retraité.
    Dirige depuis 1983 la revue "Friches, Cahiers de Poésie Verte".

     

  • Nature

    057.JPG056.JPG054.JPG035.JPG

  • Sam Suffy, Fernand de Bourdoux

    032.JPG

  • Pour voyager par le train en France, passez par DB !

    Pour aller de Nantes à Limoges par le train, si vous consultez le site de la SNCF, la SNCF vous fait passer par Paris et cela prend 6h 52 !

    Alors allez sur le site de la DB (les chemins de fer allemands) et vous trouverez un départ à 15h 55 qui met Limoges à 4h 31 de Nantes. C'est moins cher, plus rapide. Mais c'est sans doute "la faute à l'ordinateur"

     

    Vous avez dit "service public" ?

  • Buses

    buse1.JPGbuse2.JPG Museum de Nantes.

    En Dordogne, elles pullulent. Elles mangent les serpents. Elles devraient savoir que les serpents sont protégés ! mais comme elles savent qu'elles sont elles-mêmes protégées....beaucoup d'autres oiseaux ont disparu !

  • Meubles rustiques en châtaignier

    J'ai trouvé un tract (on dit maintenant un flyer !) chez le boulanger de La Coquille. Je sais maintenant qui fabrique encore des meubles en feuillard.

     

    Pascal RAFFIER

    Malary

    87440 La Chapelle Monbrandeix

    tel 05 55 78 72

    Heures d'ouverture

    8h 12 h

    14h 19 h

    Samedi et dimanche sur rdv