Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Voiture à pédales, 4 CV, Toys Toys réplique modèle 1956

    voitureApedales.jpgElle n'est plus fabriquée. Carrosserie en plastique.

    Toys Toys réplique modèle 1956

  • brassard de communion solennelle

    056.JPGMon brassard de communion solennelle. C'était avant la mode des aubes.

  • Sièges de bébés

    009.JPGBrocante du bourg d'Assérac, L.A.

  • Nantes, belles maisons de le route de Ste Luce

    054.JPG055.JPGElles ne sont pas encore détruites pour laisser place à des immeubles "haute qualité environnementale blablabla", ceux qui améliorent le ROI, le Return On Investissement ! ben couillon !

    A côté une belle réalisation, les jardins familiaux du Croissant. Tiens, pourquoi ne pas en avoir fait à côté de la médiathèque Floresca Guépin. C'est très agréable de se balader entre ces jardins familiaux. C'est vivant, c'est beau.

  • A square foot

    001.JPGJe pense que j'ai ramené cette affiche des USA vers 1969

  • Le tub

    014.JPGExtrait du TLF :

    http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/advanced.exe?8;s=3810283695;

    TUB, subst. masc.
    A. Cuvette large et basse, le plus souvent en zinc, où l'on peut faire des ablutions à grande eau. Il fut réduit aux courtes aspersions dans sa baignoire ou dans son tub, aux simples affusions froides, suivies d'énergiques frictions (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 133). Il barbote dans le tub glacé, avec délices: l'eau glissante produit au creux fiévreux des reins le bref spasme d'angoisse qui prélude à la résurrection (MARTIN DU G., Devenir, 1909, p. 117).
    B. P. méton. Ablutions que l'on fait dans une telle cuvette. Il rentra de bonne heure, ayant tué trois grives, et aussitôt monta dans son cabinet de toilette, pour prendre un tub et s'habiller (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 107).
    Prononc. et Orth.: [tœb]. Plur. des tubs. Étymol. et Hist. 1878 tob (Le Yacht, 30 nov., 298b ds HÖFLER Anglic.: prendre mon tob sous le rouf et procéder à ma toilette); 1881 tub (RICHEPIN, Glu, p. 285); 1885 (Le Triboulet, 14 juin, p. 6b ds QUEM. DDL t. 17: prenant mon tub). Empr. à l'angl. tub « bassin, récipient large et à fond plat » (ca 1386, m. angl. tubbe ds NED) qui semble apparenté au m. néerl. et au m. b. all. tubbe, tobbe. Att. dep. 1595 dans le comp. bathing-tub « bassin de bain » (NED) abr. en tub (1776 ds NED Suppl.2) il l'est aussi au sens de « toilette faite dans un tel bassin » (1849 ds NED). Fréq. abs. littér.: 32.
    DÉR. Tuber, verbe trans., vieilli. a) Donner un bain à quelqu'un dans un tub. Synon. usuel baigner. Tuber un enfant (Lar. Lang. fr.). b) Empl. pronom. réfl. Prendre un bain dans un tub. De scier du bois, puis de me tuber, m'a mis le corps en état d'heureux équilibre (GIDE, Journal, 1918, p. 652). Part. passé en empl. adj. Corrects et mis à peindre, en costume gris fer, Tubés, rasés de près et la peau satinée (...) On les voit faire au Bois les cent pas (LORRAIN, Modern., 1885, p. 103). [tœbe], (il) tube [tœb]. 1res attest. 1885 part. passé adj. tubé (id.), 1894 tuber (K. SACHS, C. VILLATTE, Enzyklopädisches Wörterbuch der französischen und deutschen Sprache, Supplement, p. 313), 1904 se tuber (Nouv. Lar. ill.); de tub, dés. -er.